Action

Ava : Flinguée

Jessica Chastain se la joue tueuse à gages pour Netflix et le réalisateur de La Couleur des Sentiments. Pour un gloubi-boulga insipide.

Bronx : Trous de balles

Olivier Marchal débarque sur Netflix avec Bronx et son univers fait de polar poisseux et de figures masculines ultra-testostéronées.

007 Spectre : Vaisseau fantôme

Spectre tente de retrouver la maestria de Skyfall en convoquant son metteur en scène Sam Mendes dans un opus synthèse complètement désincarné des quatre précédents épisodes.

Skyfall : Reine Mère

Skyfall convoque majestueusement passé et futur dans un sublime opus synthèse marquant les 50 années de la franchise. Sam Mendes envoie ainsi Bond tutoyer des sommets de cinéma et ses propres origines dans un récit maternel sublime et douloureux.

Quantum of Solace : Vengeance glacée

Quantum of Solace est la suite directe de Casino Royale, fruit d’une production précipitée reposant sur un scénario inabouti. Se contentant de ne suivre qu’une quête vengeresse désincarnée, Quantum of Solace épouse les contours d’un personnage en pilote automatique.

Casino Royale : Permis d’aimer

Casino Royale débarque quatre années après l’horrible Meurs un autre jour. Un vingt-et-unième opus qui revient mettre les pendules à l’heure de la plus magistrale des manières.

Les diamants sont éternels : Diamants dérisoires

Les diamants sont éternels rappelle Guy Hamilton et Sean Connery à la rescousse pour tenter de renouer avec la superbe de Goldfinger dans un opus qui se rapproche cependant plus de la déception d’On ne vit que deux fois.

On ne vit que deux fois : Japoniaiserie

On ne vit que deux fois dévie pour la première fois d’un roman de Ian Fleming et accueille Lewis Gilbert à la mise en scène et Roald Dahl, génial auteur mais scénariste débutant pour un opus qui s’égare dans le mauvais goût malgré des enjeux toujours aussi immenses.

Opération Tonnerre : James Bombe

Opération Tonnerre se trouve enfin adapté sous la houlette de Terrence Young, déjà à l’œuvre sur les deux premiers opus de la saga, pour un quatrième opus dense et luxuriant doté d’un budget encore plus conséquent que les trois précédents.

Goldfinger : Desseins dorés

Goldfinger vient après le tendu Bons baisers de Russie ajouter une touche de culte à l’agent 007 en magnifiant sa recette dans un déballage de charme fatal.