Critique

Quantum of Solace : Vengeance glacée
0 (0)

Pour l'amour, la haine, la justice et la vengeance.

  • Media
  • Statut
  • Notre note
Cliquez pour voter !
[Total: 0 Moyenne: 0]

Quantum of Solace est la suite directe de Casino Royale, fruit d’une production précipitée reposant sur un scénario inabouti. Se contentant de ne suivre qu’une quête vengeresse désincarnée, Quantum of Solace épouse les contours d’un personnage en pilote automatique.

Quantum of Solace est un film à l’image de sa production compliquée. Recrutant un réalisateur issu du film indépendant en la personne de Marc Forster à défaut de ne pouvoir trouver d’autres réalisateurs prêts à livrer une commande en un délai extrêmement court, ce vingt-deuxième opus souffre de plus d’un scénario bancal qu’ont dû réécrire durant le tournage Marc Forster et Daniel Craig. Ne conservant que la personnalité froide et dénuée de sentiments vue dans Casino Royale, le film, à l’instar de son prédécesseur ne prend jamais le temps de creuser l’identité de James Bond et de ses nouveaux personnages, trop occupé à combler à un tempo infernal une quête vengeresse en pilote automatique.

Regards désincarnés pour décor désincarné dans un film désincarné

Dessert aride


Quantum of Solace débute tambour battant, une seule petite heure après la conclusion de Casino Royale. Dans une poursuite sèche maladroitement filmée, le film donne déjà le ton d’une sécheresse totale, du scénario aux personnages jusqu’au cœur de son récit. Parce que si Marc Forster tente bien quelques parallèles foireux entre plusieurs scènes d’action, le metteur en scène n’arrive jamais à filmer l’action qu’avec une caméra brouillonne et instable, offrant parfois quelques poursuites illisibles et donc dénuées de tension. De James Bond à son antagoniste, il n’y aura donc rien que la sécheresse du désert qui servira de décor principal à ce Quantum of Solace, dont le récit épouse parfaitement son aridité.

Tentant maladroitement d’offrir un passif à la James-Bond girl d’Olga Kurylenko, le film délaisse ainsi complètement le personnage de Gemma Arterton dans une scène glissant un clin d’œil raté à Goldfinger. Parce que le film va définitivement trop vite, il en oublie de poser un décor et de véritables personnages. Si ses antagonistes incarnent l’une des organisations les plus puissantes mondialement, ils ne se trouvent qu’incarnés par un Mathieu Amalric aussi froid que James Bond, qui même après quelques gesticulations lors d’un duel final, ne pourra malgré le talent de l’acteur, donner beaucoup plus à son personnage.

Bond (Daniel Craig) shields Camille (Olga Kurylenko) and fires at a fuel cell as flames engulf Medrano’s suite at Perla De Las Dunas.

Vengeance glacée


Parce que Quantum of Solace n’en a finalement que faire de son sujet écologique et de ses personnages tant il vise une efficacité tentant vainement de masquer un récit incomplet et de retrouver la superbe de Casino Royale. Parce que ce vingt-deuxième opus n’en a gardé que le côté sombre et torturé de James Bond, les producteurs ont décidé d’en tirer une aventure alors que l’intérêt de ce trait de caractère était dans sa volonté d’être approfondie dans le précédent opus. Cette quête vengeresse se fait au moins fidèle à la sécheresse totale de son objectif : laisser un maximum de cadavres et d’explosions, toutes aussi désincarnés les unes que les autres.

Si dans son ultime scène, le film prend enfin le temps de donner à James Bond et à M quelques prémices de la formidable relation initiée dans Casino Royale, le plaisir arrive cependant bien trop tard. Parce que Quantum of Solace s’est contenté de tirer à vue sans jamais n’avoir aucune perspective de son projet et des ses personnages, le film rate irrémédiablement sa cible. Et nous aussi.

Nos Focus sur Sean Connery, George Lazenby, Roger Moore, Timothy Dalton et Pierce Brosnan dans la peau de James Bond sont disponibles.

Quantum of Solace est disponible en VOD, Blu-ray steelbook, DVD et coffret intégral.

Cliquez pour voter !
[Total: 0 Moyenne: 0]

Détails :

Date de sortie
31 octobre 2008
Genres
Aventure, Action, Thriller, Crime
Résumé
Même s'il lutte pour ne pas faire de sa dernière mission une affaire personnelle, James Bond est décidé à traquer ceux qui ont forcé Vesper à le trahir. En interrogeant Mr White, 007 et M apprennent que l'organisation à laquelle il appartient est bien plus complexe et dangereuse que tout ce qu'ils avaient imaginé... Bond croise alors la route de la belle et pugnace Camille, qui cherche à se venger elle aussi. Elle le conduit sur la piste de Dominic Greene, un homme d'affaires impitoyable et un des piliers de la mystérieuse organisation. Au cours d'une mission qui l'entraîne en Autriche, en Italie et en Amérique du Sud, Bond découvre que Greene manœuvre pour prendre le contrôle de l'une des ressources naturelles les plus importantes au monde en utilisant la puissance de l'organisation, et en manipulant la CIA et le gouvernement britannique...
Durée
1 h 47 min
Production
Eon Productions, Metro-Goldwyn-Mayer, Columbia Pictures, B22, Danjaq, United Artists
Acteurs
Daniel Craig, Olga Kurylenko, Mathieu Amalric, Judi Dench, Giancarlo Giannini, Jeffrey Wright, Gemma Arterton, David Harbour, Jesper Christensen, Anatole Taubman, Rory Kinnear, Tim Pigott-Smith, Joaquín Cosío, Glenn Foster, Paul Ritter, Stana Katic

Critique écrite par : Kantain

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire