Greenland : La famille, dernier refuge
0 (0)

Greenland est le seul rescapé de la myriade de blockbusters américains attendus cet été. Si au milieu de Tenet et autres Wonder Woman 1984 le film catastrophe du duo Gérard Butler et Ric Roman Waugh, tous deux fraîchement sortis de leur film d’auteur La Chute du Président serait passé inaperçu, cette pénurie de concurrence lui donne un tout autre éclairage, et ce pour les meilleures raisons.

Terrible Jungle : Virée exotique
0 (0)

Ça s’appelle Terrible Jungle et après Été 85 c’est une raison de plus de retourner dans les salles de cinéma. Hugo Benamozig et David Caviglioli envoient un casting quatre étoiles dans la jungle dans un premier long-métrage ambitieux qui dénote avec le paysage habituel de notre cinéma hexagonal.

Été 85 : Quand vient la fin de l’été
0 (0)

Après Grâce à Dieu, succès public et critique injustement boudé aux derniers Césars qui mettait déjà le temps au centre de son récit, François Ozon revient avec un film a priori plus léger, Été 85 qui entre souvenirs du metteur en scène et pure fiction nous conte l’été de deux jeunes hommes s’aimant avec insouciance au milieu des années 80.

Jumbo : Au parc d’affections
0 (0)

Pour Jumbo, son premier long-métrage, Zoé Wittock nous fait la promesse d’une histoire d’amour onirique entre une jeune femme et un manège.

Bad Boys for life : Bad BoyꞨ
0 (0)

Il est toujours curieux de suivre les choix de Will Smith. Superstar des années 90 ayant lancé de grosses franchises (Bad Boys, Men in Black, Independance Day) ayant réussi à se maintenir au début des années 2000 avec des projets reposant uniquement sur ses épaules (Hitch, Hancock, I, Robot, Je suis une Légende), les années 2010 ont cependant vu le vent tourner pour l’acteur.

Le prince oublié : The Artriste
0 (0)

Se concentrant sur ce Prince Oublié, projet original au pitch et aux visuels ambitieux, doté d’un budget confortable (24 millions d’euros) son huitième film avait de quoi attiser la curiosité.

La Bonne Épouse : La Bonne et plouf…
0 (0)

Martin Provost s’est évertué à donner une place importante à la femme dans sa filmographie. La Bonne Épouse était donc plus que logique, malgré sa fin ratée.

Une sirène à paris : Touché coulé
0 (0)

Si le film animé permettait à La Mécanique du Cœur de garder (presque) intacte la foisonnante imagination enfantine de Mathias Malzieu, il faut dire que le passage au long-métrage en prise de vues réelles d’Une Sirène à Paris vient un peu alourdir cette fantaisie.

Forte : Melha barre un peu plus haute
0 (0)

Pour Forte et son sujet très personnel Melha Bedia, humoriste, scénariste et sujet principal du film, est allée chercher une réalisatrice issue du cinéma d’auteur, Katia Lewkowicz . Le décalage d’univers entre les deux artistes offrait ainsi à Forte une véritable rencontre qui aurait pu orienter cette comédie vers quelque chose d’inattendu.

Jusqu’à l’aube Saison 1 : Jusqu’à la loose
0 (0)

Jusqu’à l’aube aurait pu être un concept plutôt sympathique. Des épisodes de 20 minutes dans lesquels un trio d’humoristes est lâché une nuit jusqu’aux premières lueurs du jour dans un lieu soi disant hanté truffé de caméras avec des missions et un gage pour le plus peureux ; Rien de bien fou, mais la promesse, certes petite mais séduisante, d’un relatif bon moment de détente.