Critique

La Bonne Épouse : La Bonne et plouf…
0 (0)

  • Media
  • Statut
  • Notre note
Cliquez pour voter !
[Total: 0 Moyenne: 0]

Martin Provost s’est évertué à donner une place importante à la femme dans sa filmographie. La Bonne Épouse était donc plus que logique, malgré sa fin ratée.

Césarisé en 2008 pour Séraphine, déjà porté par la césarisée Yolande Moreau, qui nous contait l’histoire de la peintre autodidacte Séraphine de Senlis (en offrant à l’actrice un autre rôle de femme qui décide de reprendre sa vie en main dans Où va la nuit en 2011), Martin Provost s’est ensuite intéressé à l’auteure Violette Leduc dans Violette en 2013 puis à la vie des sages-femmes dans le bien-nommé Sage Femme en 2017.

La Bonne Épouse , qui s’intéresse non plus à une seule femme mais à la condition de ces dernières à l’aube de Mai 68 à l’intérieur d’une école domestique en Alsace s’avérait être plus que logique dans la carrière de Martin Provost. Et, au début, le film réussit un joli tour de force ; De farce kistch, le film se teinte de noirceur lorsqu’il fait entrer dans l’école le thème de l’émancipation. Si le ton s’avère quelquefois maladroit, La Bonne Épouse est cependant toujours sauvé par l’amour qu’il porte à ses personnages, tous formidablement habités par d’extraordinaires actrices (connues, certes mais aussi par les jolies révélations qui campent les élèves de l’école).

© Les Films du Kiosque, France 3 Cinéma, Orange Studio, UMedia, Imagine Films, Memento Films Production

Cependant, rien ne dure, et lorsque le film veut aller encore plus loin dans son récit d’émancipation, il finit par complètement couper court avec le reste et se prendre carrément les pieds dans le tapis dans un final saugrenu, ridicule, offrant même une fin complètement inaboutie à ce qui aurait pu être un sympathique film. C’est d’autant plus dommage que La Bonne Épouse tombe à point nommé, et de par son projet et son affiche, va sûrement toucher un large public. Il aurait donc été encore plus important que La Bonne Épouse soit tout simplement un Bon Film.

Cliquez pour voter !
[Total: 0 Moyenne: 0]

Détails :

Date de sortie
11 mars 2020
Genres
Drame, Comédie
Résumé
Tenir son foyer et se plier au devoir conjugal sans moufter: c’est ce qu’enseigne avec ardeur Paulette Van Der Beck dans son école ménagère. Ses certitudes vacillent quand elle se retrouve veuve et ruinée. Est-ce le retour de son premier amour ou le vent de liberté de mai 68? Et si la bonne épouse devenait une femme libre?
Durée
1 h 49 min
Production
Les Films du Kiosque, France 3 Cinéma, Orange Studio, Umedia, Memento Films Production, Imagine Films
Acteurs
Juliette Binoche, Yolande Moreau, Noémie Lvovsky, Edouard Baer, François Berléand, Marie Zabukovec, Anamaria Vartolomei, Lily Taïeb, Pauline Briand, Armelle, Marine Berlanger, Clémence Blondeau, Marie Cornillon, Lauren Deguitre, Clémentine Delange, Juliet Doucet, Suzanne-Marie Gabriell, Elise Girard, Marie-Anne Guilbert, Sasha Herschritt, Margaux Houssiaux, Blandine Laignel, Andréa Mands, Salomé Soares, Juilen Sibre, Stéphane Bissot, Dominique Pozzetto, Philippe Morand, Cécile Dominjon, Stéphane Hausauer, François Hauteserre, Cécile Ribault-Caillol, Alex Dey, Lucas Bleger, Perrine Avisse

Critique écrite par : Kantain

Bande annonce

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire