Critique

Black Widow : Scarlett it go
1 (1)

She's Done Running From Her Past.

  • Media
  • Statut
  • Notre note
Cliquez pour voter !
[Total: 1 Moyenne: 1]

Avec Black Widow, Marvel regarde dans le rétroviseur de son imposante chronologie pour faire un dernier adieu au personnage campé par Scarlett Johansson depuis 11 années. Sans aucun intérêt.

Black Widow, 24ème long-métrage du Marvel Cinematic Universe et premier de la Phase 4, ressemble à un caprice de star. Véritable exception dans le programme surchargé de la firme depuis maintenant plus de 10 années, le film de Cate Shortland se détache de l’arc principal pour regarder encore plus loin dans le rétroviseur, coincé entre Captain American : Civil War et Avengers : Infinity War. Ce début de nouvelle phase n’a hélas pas grand chose à dire, à part la volonté de rendre un dernier hommage et d’offrir un tant soit peu de passif à un personnage trop souvent sacrifié, hélas dernièrement réduit à une histoire d’amour platonique avec un certain Hulk.

Fuis du MCU Scarlett et redépose Florence chez Ari Aster au passage / © Marvel

Blockbuster périmé


Cate Shortland offre ainsi dans les premières minutes de Black Widow une introduction solide sur une famille en fuite. Si tout à l’air de sonner un peu faux, le cocon familial factice prend alors un véritable sens, avant de se vautrer dans un générique lourdingue sur le conditionnement des fameuses veuves sur des airs de reprise de Nirvana en mode gothique conférant rapidement au film des airs de film d’action raté des années 90.

Parce que oui, Black Widow n’a rien à dire et s’avère de plus très chiche en terme de spectacle. L’intrigue, téléphonée de bout en bout n’hésitera ainsi pas à user de fatigants allers-retours pour justifier son final raté, conclusion logique d’un ensemble puant le factice et reposant sur des fondations plus que fragiles. De cette famille dysfonctionnelle, pourtant campés par la toujours impeccable Rachel Weisz, du lourdingue David Harbour (qui après Hellboy, confirme un goût pour les grands projets), seule Florence Pugh semble y croire un peu trop, face à une Scarlett Johansson complètement absente de son propre projet.

Scarlett Johansson enfermée dans ses poses / © Marvel

Scarlett ailleurs


Après le bouleversant Marriage Story, on se demande ainsi où est passée Scarlett Johansson, enchaînant les tenues et les poses sans aucune conviction, paraissant soudainement lasse de rentrer dans sa combinaison moulante. Même si le film se servira de ces caractéristiques pour en faire un ressort comique, Black Widow semble néanmoins ne jamais creuser plus loin, enfermant définitivement (et cruellement) le personnage dans ses chiches apparitions au sein du MCU sans en dire plus, ne la laissant être qu’une femme d’action se contentant d’enchaîner les péripéties sans aucun réel affect.

Tout ce que le scénario tente d’apporter en terme de back-story au personnage ne se résume ainsi qu’à des incarnations vides d’une Russie toute droit sortie d’un mauvais film d’espionnage en pleine Guerre Froide. Tout sonne faux, creux et jusque dans sa scène post-générique rien ne viendra ainsi étayer les courbes d’un personnage froid et désincarné, qu’un film qui lui est sur ce côté hélas bien fidèle, jusque dans son fadasse (et ridicule) antagoniste. Cate Shortland n’a pas la patte d’un James Gunn, ni même l’univers de Thor transfiguré en pétaradante récréation fluorescente (et certes fatigante) par Taika Waititi : Black Widow n’est ainsi qu’une parenthèse creuse et risible, qui enterre l’héroïne du côté de piteuses collègues, Elektra et Catwoman.

Black Widow est sorti le 7 juillet 2021.

Cliquez pour voter !
[Total: 1 Moyenne: 1]

Détails :

Date de sortie
7 juillet 2021
Genres
Action, Adventure, Thriller
Résumé
Natasha Romanoff, also known as Black Widow, confronts the darker parts of her ledger when a dangerous conspiracy with ties to her past arises. Pursued by a force that will stop at nothing to bring her down, Natasha must deal with her history as a spy and the broken relationships left in her wake long before she became an Avenger.
Durée
2 h 14 min
Production
Marvel Studios, Zak Productions, Cinesite, Clear Angle Studios, Digital Domain, Trixter Film, Industrial Light & Magic, Stereo D, Walt Disney Pictures
Acteurs
Scarlett Johansson, Florence Pugh, David Harbour, O.T. Fagbenle, Rachel Weisz, William Hurt, Ray Winstone, Simona Zivkovska, Yolanda Lynes, Jade Ma, Shaina West, Zhanè Samuels, Fatou Bah, Michelle Lee, Madeleine Nicholls, Nanna Blondell, Shawarah Battles, Georgia Curtis, Tabby Bond, Yasmin Riley, Liani Samuel, Violet McGraw, Liran Nathan, Olivier Richters, Martin Razpopov, Gavin Lee Lewis, Ty Hurley, Paul O'Kelly, John Wolfe, Wong Charlie, David Turner, Andrew Byron, Edward L. Oliver, Dale Liner, Ahmed Bakare, Adam Prickett, Luigi Boccanfuso, Shane Askam, Rob Horrocks, Daniel Joseph Woolf, Tyrone Kearns, Omar Alboukharey, Tony McCarthy, Joakim Skarli, Obie Matthew, Roman Green, Oliver Simms, Stephen Samson, Ever Gabo Anderson, Ione Butler, Yuuki Luna, Ian Wilson, Graham Kitchen, Marian Lorencik, Zoltan Rencsar, Clem So, Kalina Vanska, Aubrey Cleland, Olga Kurylenko, Julia Louis-Dreyfus, Ryan Kiera Armstrong, Jordyn Curet, Marian Lorencik, Marcel Dorian, Chad J. Wagner, C.C. Smiff, Lewis Young

Critique écrite par : Kantain

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire