Critique

Ava : Flinguée
0 (0)

Tuer ou se faire tuer.

  • Statut
  • Notre note
Cliquez pour voter !
[Total: 0 Moyenne: 0]

Jessica Chastain se la joue tueuse à gages pour Netflix et le réalisateur de La Couleur des Sentiments. Pour un gloubi-boulga à la fois fatiguant et insipide.

Netflix s’y connaît en film d’action : après l’immense succès de Tyler Rake et de The Old Guard, la plateforme se paye donc les services de Jessica Chastain et de Tate Taylor, son réalisateur de La Couleur des Sentiments. Tous deux rejoints par John Malkovich et Colin Farrell, Ava se trouve être un fatiguant ratage qui ferait presque passer le dernier Luc Besson pour un film potable. Parce que Tate Taylor ne se sentait déjà pas très à l’aise avec les codes du thriller dans son très oubliable Ma, il signe avec Ava un baptême dans le film d’action aussi ingrat que douloureux. Personne n’en sortira indemne, pas même le spectateur.

“Est-ce que je ne devrais pas plutôt tirer sur la caméra ?”

Avalanche de bêtise


Le talent de Jessica Chastain n’est plus à prouver, et l’on comprend ainsi volontiers qu’elle ait vu dans ce portrait de femme tueuse à gages l’occasion d’exprimer l’immense palette de son jeu en y accrochant un trauma familial et un passé toxique compliqué pour donner un peu de chair à son personnage. Cependant, c’était sans compter la facture déjà maladroite du film qui a déjà bien du mal à mettre en scène une redoutable tueuse pour y adjoindre un drame qui fait définitivement peser le film vers le navet. Parce qu’Ava ne sait ni proposer de scènes d’action, ni en restituer la tension qu’à l’aide de basses vomitives et répétitives semblant à peine suggérer la dangerosité de sa protagoniste.

L’on se retrouve alors face au numéro d’une actrice en surjeu total qui tente tant bien que mal d’égayer un vulgaire film d’action dénué de toute saveur où John Malkovich et Colin Farrell y pataugent en personnages sans direction venus assurer le minimum syndical de présence. Rien ne transpire ainsi de ce Ava qu’un film qui se prend bien trop au sérieux pour son propre bien, oubliant derrière sa volonté d’un portrait de femme brisée de nous livrer un film acceptable et lisible. Parce que le film de Tate Taylor tente en plus de rejouer le très moyen Red Sparrow et les influences de David Leitch sur Atomic Blonde lors d’une scène de boîte de nuit complètement ratée, Ava ne parvient jamais à exister qu’au-delà d’une enfilade de poncifs qui finissent un à un de l’enterrer.

Les navets ne saignent pas

Le film de Tate Taylor ne prend ainsi pas le soin de nous présenter cette tueuse soi-disant incontrôlable qu’au détour d’un générique sommaire et ridicule, passant son temps à contredire son principe jusqu’à tout simplement le jeter à la poubelle. Parce que le personnage d’Ava est comme le film et ne sait pas vraiment ce qu’elle veut, sa personnalité soi-disant instable mais réellement débile semble guider le long-métrage vers un récit foireux qui s’échigne à cocher toutes les mauvaises cases. On aurait ainsi pu se contenter d’un insipide déluge d’action gratiné de stars venues cachetonner si Ava n’était pas aussi débile et réellement fatiguant. Parce que le film se contente de suivre des sentiers mille fois rebattus sans jamais trouver sa voie, Ava finit par complètement éreinter par son incapacité crasse à proposer quoique ce soit.

Ava aurait pu être simplement insipide s’il n’était pas aussi bête. Le film de Tate Taylor se prend tellement au sérieux que son incapacité à trouver sa voie finit rapidement par fatiguer, rappelant rapidement qu’il n’est au final qu’un insipide navet.

Ava est disponible sur Netflix.

Cliquez pour voter !
[Total: 0 Moyenne: 0]

Détails :

Date de sortie
2 juillet 2020
Genres
Action, Crime, Drame, Thriller
Résumé
Une femme assassin du nom de Eve travaille pour une importante organisation secrète. Elle parcourt le monde. Une de ses missions se passe mal, elle va être contrainte de lutter pour sa propre survie.
Durée
1 h 36 min
Production
Freckles Films, Voltage Pictures, Vertical Entertainment
Acteurs
Jessica Chastain, John Malkovich, Colin Farrell, Common, Geena Davis, Ioan Gruffudd, Joan Chen, Jess Weixler, Diana Silvers, Falk Hentschel, Lin Hultgren, Michael Guarnera, Joe Sobalo Jr., Efka Kvaraciejus, Michel Muller

Critique écrite par : Kantain

Commentaires Facebook

Laisser un commentaire