Voir le jour : Voir le lourd
0 (0)

Après les réussites que furent Tout Simplement Noir, Été 85 et Terrible Jungle, il était bienvenu de constater que notre cinéma hexagonal, en plus de son ambition, se portait bien. En l’absence de blockbusters estivaux, ces seules propositions étaient une raison suffisante de s’enfermer dans les salles de cinémas, même en plein été.

Créatures célestes : L’enfance de l’art
0 (0)

Créatures célestes voit l’incursion de Peter Jackson dans le drame après trois brillants long-métrages fortement dosés en hémoglobine. Retour sur la carrière du réalisateur néo-zélandais à l’occasion de la ressortie en version restaurée de ses quatre premiers films.

Lovely Bones : Au-delà du raisonnable
0 (0)

Lovely Bones, premier film de Peter Jackson tourné aux Etats-Unis après y avoir été porté aux nues avec Le Seigneur des Anneaux et King-Kong, l’emmène vers l’au-delà avec une adaptation du roman éponyme d’Alice Sebold.

Braindead : Sang pour sang culte
0 (0)

Braindead, troisième film du néo-zélandais Peter Jackson sorti en 1992, est l’aboutissement pour le réalisateur d’une jeune carrière pleine d’avenir et un vrai grand tournant pour le genre. Avant sa ressortie en 4k annoncée par le réalisateur, retour sur un film culte.

Les Feebles : Affreux, sales et méchants
0 (0)

Les Feebles, deuxième film de Peter Jackson peut se voir comme une parodie malsaine du Muppet Show et une satire du monde du show-business.

Bad taste : Un plaisir de mauvais goût
0 (0)

Bad Taste, c’était bien avant le Seigneur des Anneaux. Peter Jackson signait un premier long-métrage aussi fauché qu’ultra-référencé et jouissif, aujourd’hui devenu culte.

Greenland : La famille, dernier refuge
0 (0)

Greenland est le seul rescapé de la myriade de blockbusters américains attendus cet été. Si au milieu de Tenet et autres Wonder Woman 1984 le film catastrophe du duo Gérard Butler et Ric Roman Waugh, tous deux fraîchement sortis de leur film d’auteur La Chute du Président serait passé inaperçu, cette pénurie de concurrence lui donne un tout autre éclairage, et ce pour les meilleures raisons.

Terrible Jungle : Virée exotique
0 (0)

Ça s’appelle Terrible Jungle et après Été 85 c’est une raison de plus de retourner dans les salles de cinéma. Hugo Benamozig et David Caviglioli envoient un casting quatre étoiles dans la jungle dans un premier long-métrage ambitieux qui dénote avec le paysage habituel de notre cinéma hexagonal.

Été 85 : Quand vient la fin de l’été
0 (0)

Après Grâce à Dieu, succès public et critique injustement boudé aux derniers Césars qui mettait déjà le temps au centre de son récit, François Ozon revient avec un film a priori plus léger, Été 85 qui entre souvenirs du metteur en scène et pure fiction nous conte l’été de deux jeunes hommes s’aimant avec insouciance au milieu des années 80.

Jumbo : Au parc d’affections
0 (0)

Pour Jumbo, son premier long-métrage, Zoé Wittock nous fait la promesse d’une histoire d’amour onirique entre une jeune femme et un manège.